19 mars 2009

La manifestation de Belfort

Ce matin, avec un soleil radieux et un ciel d'azur, nous sommes partis, mon fils et moi, pour la manifestation la plus proche, c'est à dire Belfort. Prévoyante, j'avais pris une bonne marge horaire. Le rassemblement était prévu pour 10 heures, à 9 heures trente nous étions garés et sur place.

Peu de monde encore, mais bon, normal vu l'heure. Les véhicules des syndicats étaient déjà là, et les réglages de sonos se faisaient. Et puis, de minute en minutes, a commencé un afflux de personnes a grossi. Foule igarrée et représentant toutes les couches de la population. Fonctionnaires, retraités, jeunes, mais aussi beaucoup beaucoup de salariés du secteur privé. Il faut dire que les récentes suppressions de postes et le chômage technique galopant ont bien aidé.

Après plus d'une heure d'attente, le départ est donné, et le cortège s'ébranle. C'est au fur et à mesure que le serpent coloré et sonore c'est déroulé que l'on a pu se rendre compte de son ampleur. J'ai fait pas mal de manifestations, dont beaucoup dans la ville du Lion, et comme ça, à vue de nez, je table sur un minimum d'au moins 1 500 personnes. Difficile de savoir quelles sont les estimations des syndicats et de la police, étant donné que Radio France est en grève et qu'il n'y a pas non plus d'infos régionales à la télé.

1 500  manifestants, ça semble peu, mais... Premièrement, Belfort est une ville moyenne. Deuxièmement, ça n'était pas la seule manifestation dans le coin, puisque deux autres étaient également organisées aujourd'hui dans un rayons de 40 kilomètres autour, ainsi qu'une à Vesoul et à Besançon. En janvier, les chiffres sur Belfort étaient de 1 000 manifestants.

Nous avons donc parcouru le centre ville dans une ambiance sympa, au son des derniers tubes de la contestation sociale... "Sarkozy, si tu savais..." De ça de là, des panneaux attiraient plus l'attention que d'autres. Un m'a bien plû, qui affichait le slogan suivant "Bougez vous le cul, avant qu'on lui colle un compteur !" Les hospitaliers promènent un cercueil noir sur un brancard, symbolisant ainsi la mort programmée du système de soins public, les enseignants arborent pancartes et slogans de défense de l'école publique. Pas mal de retraités affichent à leur revers un autocollant disant "Retraité bafoué".

Tout s'est déroulé de la meilleure façon, sans aucune anicroche. Beaucoup de policiers en vélo pour protéger le cortège, mais je n'ai pas senti d'animosité particulière. Arrivés à la Préfecture vers midi, la dispersion s'est faite en douceur.

Ce fut une très belle matinée, d'un printemps qui s'annonce chaud... Prochaine étape, peut être envisager de passer à la vitesse supérieure, si on veut être entendu. Ça n'est pas une manifestation tous les deux mois qui risque d'inverser la vapeur ou de faire trembler Touptit 1er sur ses talonnettes !

Et si on fêtait mai avant l'heure...

RAJOUT 20h53 : Je viens enfin de trouver des chiffres qui semblent fiables, pour cette manifestation. D'après les Renseignements Généraux, nous étions... 3 600 à défiler dans les rues de Belfort ce matin, et autant à Montbéliard !!! Pour ce qui est du défilé de la capitale comtoise, Besançon, les chiffres s'affolent, puisque est avancé le chiffre de 12 000 manifestants. Enfin, je terminerai par la préfecture de Haute-Saône, Vesoul,  qui a vu défiler en ses murs plus de 5 000 personnes (du jamais vu depuis au moins trente ans)

Oui, je le dis ce soir... JE SUIS FIERE D'ETRE FRANC-COMTOISE !

Sources : LE PAYS et L'EST REPUBLICAIN

Posté par Isabelle Loredan à 15:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires sur La manifestation de Belfort

Nouveau commentaire