23 février 2012

Homs sweet Homs

Il y a bien longtemps que je n'ai plus alimenté ce blog. Pas par désintérêt, mais plutôt par manque de temps. Mais l'actualité, tant internationale que nationale fait qu'aujourd'hui, je retrouve la nécessité de m'exprimer sur ce qui me tient à coeur.

Ce dont je veux vous parler dans ce billet de retour, c'est de l'infâme boucherie qui se passe actuellement en Syrie, dans l'indifférence quasi générale. Bachar el Assad assassine chaque jour son peuple en toute impunité. De temps à autre, une réaction de l'ONU disant "Ça n'est pas bien", et c'est tout ! A croire qu'il y a bien moins de richesses à contrôler en Syrie qu'en Libye.

Hier, deux correspondants de guerre, le photographe français Rémi Ochlik et la reporter de guerre américaine Marie Colvin, ont payés de leurs vies leur engagement de témoins des massacres continus qui se déroulent à Homs. Ils étaient conscients des risques, et malgré tout, tenaient à le faire. Faire connaître au monde entier les horreurs de la guerre, telle est leur mission, comme l'expliquait en 2010 Marie Colvin.

Quant au régime sanguinaire qui massacre son peuple, demandons-nous par qui il a été armé... Après tout, Bachar el Assad était invité d'honneur de la France en 2008, pour les commémorations du 14 juillet, et il était à nouveau reçu, en voyage officiel, en 2010. Depuis la révolution de Jasmin en Tunisie, c'est fou le nombre de grands amis de la France que leurs peuples ont fichus dehors. Nous entretenons décidement des liaisons bien dangereuses !

Posté par Isabelle Loredan à 10:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Commentaires sur Homs sweet Homs

    Bien vu

    Entièrement d'accord avec vous. J'ai écrit la même chose sur mon blog avec le...même titre. Comme quoi nous ne sommes pas seuls à condamner ce monde de bouchers. ADM

    Posté par anatoledemururoa, 02 mars 2012 à 11:18 | | Répondre
Nouveau commentaire